mac-jeff

Reportage sur la dernière Actu Scène de Mac Jeff Antoine ….

Dans le cadre de son cursus à L’Atelier Juliette Moltes, Mac Jeff Antoine a présenté ' Illusions  nocturnes ' comme projet de fin année. La représentation au eu lieu au Théâtre La Loge le 17 juin. Mac Jeff nous raconte ce projet.

  • Les origines du projet

Cette pièce est  une création libre de Pascal Lacoste, Yoann Berger et Mac Jeff Antoine. Ils ont chacun en plus apporté leur savoir-faire :
Pascal sur l'écriture et le casting
Yoann sur la dimension comédie musicale, chant et chorégraphies
Mac Jeff sur la mise en scène et le jeu.

Ils ont travaillé pendant 3 mois sur le projet en s'attachant à entrer dans le détail de la carte d'identité des personnages, pour leur donner du corps et de véritables aspérités.
Juliette Moltès a enfin personnellement pris en charge la mise en scène.

Leur volonté était de raconter une histoire en montrant la vie parisienne pendant la 2nde guerre mondiale.
Le titre évoque l'idée que chacun peut essayer de donner vie à ses illusions.
Le style est résolument cabaret. Ils ont souhaité avoir de véritables moments de show, des moments forts.

  • Le pitch

L'histoire se déroule entre 1935 et 1940.  Mr Claude Hermon, un directeur ambitieux et passionné de musique, décide d'ouvrir son propre cabaret. C'est un homme fondamentalement rêveur,  toujours prêt à venir en aide aux personnes les plus vulnérables, même ceux ou celles qui pourraient avoir un passé bien trop sombre…

Mac Jeff interprète le rôle de Rémi L'apache. C'est un homme tout juste sorti de prison, violent, froid et manipulateur, habitué à tout obtenir quels qu'en soient les moyens.

5 autres comédiens jouent dans la pièce, Claude Hermon le directeur, Marcel Toussaint le peintre, Lucien Blondel l'éclairagiste, Denise Roland la serveuse, Sophia Kosinski la chanteuse.

  • Ce qu'il a particulièrement apprécié dans le projet ?

La collaboration à trois et la conduite de ce projet de la création à l'interprétation.
Le thème de la vie parisienne dans les années 30.
Le travail sur la carte d'identité des personnages.
La recherche de l'argot parisien de l'époque pour peaufiner les dialogues et les rendre parfaitement crédibles.

Son meilleur souvenir ? La réaction du public qui s'est pris au jeu et a donné l'impression d'être dans un cabaret

Son plus gros challenge ? Jouer un personnage menaçant sans surjouer la violence. Pour cela il a travaillé la froideur et les silences.

 L'accueil des 80 personnes dans le public a été très positif. La troupe envisage de travailler sur une version longue pour la jouer dans un théâtre à la rentrée. En attendant pour en savoir plus sur ce projet, cliquez ici !!!

illusions nocturesphoto photo2

Et pour en savoir plus sur Mac Jeff, c’est ici !!!