Camille

delcho3

Ici Plage, un spectacle qui sent encore bon les vacances avec Delcho Koprivshki.

Cet été, Delcho Koprivshky a enchaîné les représentations de la comédie ' Ici Plage ' qui dessine avec humour les petites manies des gens sur la plage. Il nous parle de ce spectacle de rue de la Compagnie Karoffeln, mise e scène par Denis Barret qui a connu un franc succès.

Une nouvelle version…

Créé il y a 5 ans, le spectacle met en scène tous les rituels sur la plage : l'installation de la serviette, le déshabillage, l'habillage, l'étalage de la crème solaire… D'un style plutôt burlesque, il utilise uniquement le corps en le mettant en situation.

Cette année, la forme a été revisitée et les scènes améliorées. C'étaient ses premières représentations avec ces nouveaux contenus. Et puis la troupe s'est étoffée : 3 au départ, ils sont maintenant..

Une belle tournée…

Côté représentations, elles ont été nombreuses et intenses !
– Tournée en Europe, en Belgique puis du 17 au 22 juillet en Suisse dans le cadre du Festival Paléo, le plus grand festival en plein air à Nyon.
– Tournée en France, avec le Festival d'Aurillac en août.

Le spectacle marche bien et l'équipe est enthousiaste.

Les mots de Delcho

J'aime bien l'équipe et j'aime ce genre de  spectacles avec des mouvements, de l'expression, sans parole. C'est très subtil, très fin. Cela fait appel aux humeurs. On joue un peu comme dans la vraie vie, en exprimant des sentiments réels, vécus par chacun de nous. On est dans un jeu hyper réaliste.
Et puis ce qui est très plaisant, c'est que le public rigole tout le temps et que le spectacle leur plait mais les marque aussi. Ils y repensent ensuite quand ils vont à la plage (c'est ce qu'ils nous disent en tout cas) et ils en rigolent encore.

En un mot à mes yeux c'est un spectacle génial, simple et léger.

Pour en savoir plus sur Delcho, cliquez ici !!!

angélique

Yova, un long métrage qui emmène Angélique Meyns de Cannes à Hollywood !

Vous vous souvenez certainement des articles sur ce long métrage fantastique, où Angélique Meyns tient le rôle principal d’un elfe. Sélectionné en première partie, il passe au Festival de Cannes en mai 2018, le début d’une nouvelle aventure. Angélique nous témoigne ses impressions.

  • Cannes, j'y étais !

Le film est présenté en exclusivité. Forcément Angélique, tenant le rôle principal, est attendue et largement sollicitée pour faire la promo du film. Pour cette jeune comédienne prometteuse, c’est une première. « Un bon souvenir mais un univers particulier » comme elle nous le dira après.

Elle comprend la nécessité de se faire voir, expérimente d’être visible, le plus possible, partout. Elle rencontre des gens toute la journée, parle du film, va au resto, monte les marches le soir, participe aux soirées… un ryhtme de fou auquel elle n’était pas forcément préparée. Elle a parfois l’impression d’être sur un fil, parce que c’est là, maintenant que ça se joue. Et même si ce n’est pas toujours facile, le résultat est là.

Elle fait de belles rencontres, le public adore le film; elle reçoit de nombreux compliments et bingo… Le film est retenu pour partir au Festival des Golden Globes (Production américaine) à Los Angeles dès fin août-début septembre!!

  • Los Angeles, me voilà !

Angélique avait déjà travaillé son anglais pour le tournage, mais elle ne s’est pas arrêtée là. Elle s’est formée en anglais avec une amie américaine pour arriver préparée aux Golden Globe. Elle a bien entendu le message et est prête à l’American Way of life ' Tu te dois de parler anglais et d'avoir un minimum de présence, faut que tu fasses un peu le show ! '

 

Dommage qu’Angélique ait plus de 25 ans ce qui l'empêche d’être nominée parmi les meilleurs actrices, sinon cela aurait été le cas !

En tous cas, on attend maintenant le verdict des professionnels américains du cinéma et on croise les doigts pour Yova et Angélique Meyns.

Pour revoir son parcours, cliquez ici !!!

nathalie

Toute nouvelle bande démo pour Nathalie Buigues !

L’année 2018 est particulièrement riche pour Nathalie Buigues qui a tourné dans de nombreux films. Tout récemment une comédie musicale se déroulant au 19ème siècle, mais aussi des comédies, des drames où ses rôles ont été plus que variés. L’occasion pour elle de retravailler sa bande démo que vous découvrirez ici !

 

Pour en savoir plus sur les dernières actualités détaillées de Nathalie, cliquez ici !!!

maxime

Maxime Adam renoue avec la scène et il aime ça !

Dans le cadre de sa représentation de fin d’année de l’école de théâtre Béatrice Brout, Maxime Adam est remonté sur scène. Des sensations qu’il a eu plaisir à revivre et qu’il nous partage.

Nous avons joué la pièce au Théâtre St Léon et Théâtre de l'oeuvre. Tout d’abord, 'Tragédies' de Jean-Michel Ribbes où je tenais le rôle de Jean-Claude et 'Monsieur Badin' de Georges Courteline dans laquelle je jouais le rôle du directeur.

Cela faisait deux ans que je n’étais pas monté sur un plateau. Je me suis éclaté !

Déjà avant de rentrer sur le plateau, j'étais vraiment prêt, disponible et je me sentais libre. J’ai réussi à créer une super interaction avec le public et j'ai pu aller chercher de nouvelles choses.

Mes cours reprennent en octobre. J’ai hâte. Je sais que je dois continuer de travailler le lâcher prise. Je suis encore trop ' anticipant ' et j'ai parfois encore l'impression de me regarder jouer. 2018 – 2019 sera l’année pour apprendre encore plus à me faire confiance sur un plateau ou devant une caméra, me laisser porter.

En attendant, on vous invite à redécouvrir Maxime à travers sa bande démo et son book en cliquant ici.

ambre

Ambre de la Peschardière, une Graine de Talent à ne louper sous aucun prétexte

Ambre nous a rejoints il y a un an. A l’époque nous avions été séduits par son assurance, son grain de voix à la Vanessa Paradis, son énergie et son sens de la répartie. Un an a passé, de nombreux castings aussi et nous avons décidé de la faire travailler avec Safia Boudan, notre partenaire Coach des enfants, pour qu’elles mettent ensemble en valeur le talent et la personnalité d’Ambre. Un travail remarquable à découvrir ici, sans plus attendre !

  • Les objectifs de Terres d’Artistes

Un des objectifs de ce travail quand nous l’avons réfléchi avec Safia était de montrer la palette artistique d’Ambre d’une part, mais aussi de l’accompagner dans la canalisation de son énergie.

2 séances de travail ont permis de monter cette bande démo dans laquelle on découvre le jeu d’Ambre (3 ans de cours de théâtre qui ont l’air de bien plus) mais aussi son timbre de voix naturel appuyé d’une belle justesse, et la maîtrise de son corps et de la danse. (Depuis 7 ans elle pratique le hip hop et ça se voit !)

La bande démo mélange du travail et de l’impro, parce qu’Ambre a ce talent d’improvisation qu’elle exprime en particulier dans la scène de danse « Beggin »

Le monologue inventé de « Ma copine Lili et le mensonge  » permet de mettre en valeur différentes facettes de jeu d’Ambre, ainsi que la chanson « Les héros n’existent pas »

IMG_0864 IMG_0873 IMG_0875 IMG_0877

  • Safia témoigne :

Ambre est une artiste pleine de potentiels et de désir de créations et de jeux.  Elle est atypique pour son jeune âge, volontaire et motivée pour les domaines artistiques qu’elle aime , curieuse d’en découvrir plus et douée d’une vraie personnalité et énergie qu’il faut canaliser à son profit.

Iere étape de coaching
Pour notre travail de coaching, on a d’abord commencé par quelques exercices sur le souffle, sur l’ancrage du corps afin aussi de préparer la concentration. Le but était de lui apprendre à prendre conscience de l’espace et des personnes ou objets autour d’elle  – par exemple :  partir d’un travail en pleine nature pour définir les limites imaginées du plateau ou de la caméra. pour  le jeu avec lâ notion du Off-hors scène – /On -sur scène -et du public. Nous avons bien sûr utilisé  la danse qu’Ambre pratique depuis toujours et l’expression corporelle afin de savoir placer et déplacer son corps harmonieusement dans l’espace mais aussi face public ou face camera .
2 e étape

Puis nous nous sommes concentrées sur « l’énergie -son » , les sensations du masque et du travail du diaphragme à l’émission sonore et sur le placement vocal avec des essais de différences dynamiques dirigées suivant un point choisi dans l’espace associant des exercices pratiques  portants un  » la voyellisation » , les phrases et texte en impro aussi.  Le but est d’acquérir un peu plus la maîtrise corporelle et vocale sans disperser son énergie et sa sensibilité émotionnelle  car Ambre en a beaucoup  .

De façon pratique , lors de la première séance au Jardin du Luxembourg, pour le sketch de Gad El Maleh portant sur « la racine carré « , on a appris à mettre en scène des situations , à valoriser la palette d’expressions riches chez elle aussi.
Monologue improvisé
Avec sa faculté d’imaginer et de réfléchir en profondeur, j’ai proposé d’aller vers  une évolution improvisée  autour du mensonge au fur et à mesure du travail artistique pour donner un monologue animé, spontané et expressif .
Chant
Pour le chant, comme Ambre ne prend de cours que depuis peu, on a fait  quelques vocalises et un exercice nouveau pour elle pour faciliter le passage de la voix de poitrine à la voix de tête sans crier ou forcer sur les cordes ou sur le larynx. Ambre  a choisi de chanter « Les héros n’existent pas  » de Sarah Riani et nous nous sommes axés dans ce cas sur sa capacité d’intérioriser et sa sincérité qui met en valeur une facette émouvante de sa personnalité.
Danse
Ambre est aussi très sportive, joyeuse  et créative  alors pour la danse, elle a choisi de travailler en improvisant sur une chorégraphie très tonique et entraînante  . Il a fallu juste bien marquer les pas et les gestes , le regard suivant l’évolution. de l’extrait .
Le résultat a permis de filmer quelques séquences de ces trois disciplines pour construire ensuite  la bande démo avec à part, la version complète du sketch sur « La racine carré » filmée en un autre décor . Nos séances de coaching ont porté leur fruit de suite et selon moi, Ambre a sûrement un bel avenir artistique devant elle.
  • La maman d’Ambre ajoute :
Ambre est totalement passionnée par le jeu de comédien, l’image, le chant, donc par les castings, les projets….
Les castings de cette année l’ont beaucoup marquée et je pense qu’elle a gagné en maturité.  Le fait de ne pas être prise l’a aussi beaucoup questionnée – surtout pour mimi le film où elle est revenue deux fois et dans lequel elle avait commencé à se projeter. Je me rends compte aussi qu’elle est très forte en fait pour encaisser des refus…
Ce coaching arrive au bon moment, car il permet à Ambre de se positionner plus clairement sur le fait qu’elle veut devenir comédienne. Chanter et danser est un plus. Je dirai même que c’est une façon de le faire, mais le centre de son projet, c’est de jouer la comédie…
Cette démo va dans ce sens, car on l’entend et on la voit plus, sans tous les artifices des musically ou autre…
  • En bonus, une scène plus comique, tournée en live au Jardin du Luxembourg, reprise du sketch « La Racine carrée « 

Pour découvrir Ambre, cliquez ici !!!

clementine2

Clémentine Savoye, une jeune comédienne à découvrir !

Clémentine Savoye est arrivée dans l’agence il y a un an. Elle vient aussi de terminer sa première année à l’école de Théâtre à la Scène sur Saône. Elle partage ce premier bilan, l’occasion pour tous de mieux la connaitre et de la détecter pour de prochains projets.

 

Le spectacle de fin d'année est un cabaret clownesque. Elle joue le jeu à fond et apprécie le style qui la fait aller chercher des ressorts plus complexes.

Le clown : c'est sans filtre, tu peux plus te cacher.

Elle participe en 2017 / 2018  à de nombreux shootings qui lui permettent d’apprécier cette expression artistique, ce travail, surtout quand il dégage et exprime un univers.

Elle apprend aussi son métier de comédienne à travers plusieurs ateliers, cours, ce qui lui donne encore plus envie d’avancer en étant dans ce registre « touche à tout » qui l’amène à se dépasser.

J'aime vraiment me dépasser. Je m'adapte, je découvre, ça me challenge, j'adore ça.

 Son envie pour la rentrée : progresser sur le terrain ! Dans le vif du sujet ! sur des tournages, des représentations.

Et si elle le dit, on le confirme « Elle est prête ». En un an, Clémentine a fait une belle progression en terme de maturation et d'engagement. Elle a mûri. Elle est plus battante, pugnace. Et en plus d’être jolie, elle a d’autres atouts à proposer comme par exemple celui du timbre de sa voix.

Alors n’attendez plus. Pour découvrir Clémentine, cliquez ici !!!

angélique

Angélique Meyns repérée sur le site Terres d’Artistes

Comme le dit Angélique Meyns, les plus jolis projets sur lesquels elle joue viennent à elle spontanément. Ca a été le cas de Yova qui a été projeté à Cannes. C’est encore le cas de la pièce de théâtre « Je m’appelle David R » qui se jouera à la rentrée à Paris. Elle nous en parle avec passion…

  • La rencontre, un de ces jolis hasards de la vie !

Au départ Nicolas Guillemot, Séverine Ferrer et Jeremy Ferrari sont sur le projet de monter la pièce  ' Je m'appelle David R ' d'après une histoire vraie. Ils repèrent le profil d’Angélique sur Terres d'artistes vont la voir dans ' Le médecin malgré lui ' .

Dans cette pièce, Angélique joue un p'tit gars ' Lucas '. Et c’est exactement ce qu’ils cherchent :  une jeune fille qui puisse se transformer en homme.

Ils l’attendent à la fin de la représentation et lui proposent une date pour un casting.

  • Le casting, une évidence

Quand Angélique lit l’extrait de la pièce, elle est spontanément intéressée. Le sujet lui parle. Arrivée à l’audition, elle donne tout ! Cette audition elle s’en souvient, elle ressemble trait pour trait à un casting cinéma alors même que c’est pour du théâtre. Mais le texte colle parfaitement aux deux formats. Sensation étrange mais qui ne la décontenancera pas. Après l’audition, Angélique comprend qu’il s’agissait  d’une interview du personnage réel. Son intuition ne l’avait donc pas trompée quand elle s’est dit en lisant le texte  » ça, c'est pas du théâtre ».

Elle suit son ressenti, les touche et ils concluent comme ça « ok, c'est cool ! c'est très très cool »

  • L’histoire

C’est une histoire vraie qui a été transcrite dans un roman. Séverine Ferrer et Jeremy Ferrari , après avoir rencontré le vrai David, adapte le livre en pièce.

Dans les années 60, au Canada dans les années 60, deux jumeaux naissent. Ils sont circoncis, mais l’un d’eux a des complications à la suite de cette opération, si bien qu’il se retrouve mutilé. Les spécialistes de l'hôpital proposent alors comme solution à ses parents de lui faire croire qu’il est une fille et de l'élever comme telle. A seize ans, l'enfant réclame la vérité car il ne se sent pas bien dans sa peau (garçon manqué, attiré par les filles…). On lui révèle alors qu’en réalité, elle est un garçon! Elle s'enfuit et décide de redevenir ce qu'elle est réellement : un homme. Aujourd'hui, David a plus de 60 ans (Angélique l'a rencontré), marié avec des enfants, a écrit son livre aux Etats Unis qui a été un succès.

  • Ce qui a touché Angélique

Je joue le rôle de Sarah à seize ans à l'époque où elle découvre la vérité ! C’était hyper intéressant ! J'ai été élevée avec 6 grands frères et ce côté ' garçon ', je l'ai !  J'ai toujours été un peu plus garçon que fille et je me suis dit ' Si on m'avait annoncé qu'en fait j'étais un homme, pt' être que les choses auraient été plus simples (sensation qu' on ressent parfois qu'on aurait préféré être de l'autre sexe) et je me suis tout de suite imaginée à la place de ce David. ' Quelle violence d'apprendre ça à 16 ans par son père en dégustant une glace !… '

  • Les prochaines dates !

Première Lecture en octobre au Lucernaire et ensuite représentations sur paris et puis tournée en France. Metteur en scène : Nicolas Guillemot.

On a hâte de la retrouver sur scène. En attendant pour tout savoir de son parcours, cliquez ici !!!

hermine2

Hermine Huguet nous raconte son dernier tournage « Virtual Revenge »

En avril Hermine tourne dans un court métrage suite à un casting réussi décroché par Terres d’Artistes. Il s’agit d’un film autour du harcèlement scolaire, un thème particulièrement cher à Hermine qui s’engage alors pleinement dans ce projet. Le titre « Virtual Revenge » – Les deux réalisatrices Laura FREALLE et Rawda HAMMOUTI .

  • Etape 1  : le casting 

Au départ l’annonce est accompagnée d'une scène à préparer pour le casting. Hermine est particulièrement intéressée car elle a vécu elle-même le harcèlement scolaire. Elle prépare alors très personnellement ce casting en s’appuyant sur le texte et le scénario. Dans cette scène elle va montrer la sensibilité, la fragilité de son personnage, caché derrière une apparence agressive.

  • Etape 2 : le tournage

Manon, son personnage, harcèle les gens car elle a un côté paranoïaque. Elle se sent agressée et devient agressive en retour. Mais elle va loin, trop loin et l’histoire se termine au poste de police…

Ce rôle m'a permis de comprendre des choses ! Personnellement j'ai vécu cela ' de l'autre côté ' en tant que harcelée, et j'ai pu en l'interprétant comprendre ce qui amenait les gens à faire ça, être comme ça .

Hermine porte un regard critique sur Manon. Même si elle peut la comprendre, imaginer son vécu, son enfance, à ses yeux rien n’excuse ses actes. Cela ne l’a pas empêchée de rentrer à fond dans son rôle, pour donner le meilleur au spectateur.

On ne règle pas les dilemmes en agressant les autres ! C'est plutôt d'abord en réglant les choses avec soi, en se remettant en question soi-même

  • Si c’était à refaire ? 

Hermine est contente du résultat. Avec du recul, elle se dit qu’une prochaine fois elle travaillerait peut-être différemment, poserait d’autres questions, sur des points précis de son vécu, comprendre encore mieux l’origine du comportement et saisir les ressorts psychologiques.

A travers cette expérience, elle a un peu plus intégré sa mission de comédienne : apporter un message tout en divertissant le spectateur. Les aider à se raccrocher à quelque chose qui les touche. Leur faire comprendre le message, avoir un déclic, apprendre, prendre conscience…

Etre acteur c'est témoigner de la vie et du monde, c’est renvoyer ce que le monde est, tel qu'il est. C’est faire témoigner des gens, exprimer une sorte de mémoire, faire se souvenir des choses…

Et puis l’expérience est complète car Hermine a particulièrement apprécié l’équipe : une équipe de jeunes d’école « au taquet » complète et professionnelle et un super partenaire. Bref de belles rencontres !

Pour en savoir plus sur les dernières actus de Hermine Huguet de la Perotière, une jeune comédienne de 18 ans du Cours Florent, cliquez ici !!!

 

sarahc

Sarah Camara fait son premier défilé

C’était en juin pour une styliste de l’école LISAA, Ken Okada. Sarah a porté ses créations pour son défilé de fin d’année. Une première plutôt réussie et qui s’accompagne de plusieurs nouvelles demandes de différents créateurs.

On aime chez Sarah

Sa silhouette sportive et longiligne
Son visage singulier
Son côté androgyne
Son naturel et sa simplicité
Sa volonté et sa ténacité qui lui permettent de rendre réels ses rêves les plus fous.

Et les créateurs semblent aussi apprécier. Pour en savoir plus sur les différentes expériences de Sarah cliquez ici !!!

tarik

Tarik tient le rôle clé du nouveau clip choc « Mohamed je t’aime »

' Mohammed je t'aime, j'aurais aimé ne pas t'aimer comme je t'aime. (…) Sur tous les murs de la cité j'écrirai en lettres de sang : ton nom est le mien ' sont les paroles du dernier clip de Jan et Théo du groupe Gargäntua dans lequel Tarik interprète le rôle principal, une performance engagée.

Tarik avait déjà eu l’occasion dans un court métrage de défendre le sujet sensible de l’homosexualité dans les cités avec le court métrage « Nouveau Départ ». Avec ce clip de Jan et Théo il revient sur ce sujet.

L’histoire est simple. Deux hommes vivant dans une cité s'aiment en secret, jusqu'au moment où ils sont découverts. L’un d’eux se fait passer à tabac et on assiste, impuissants, au détournement du regard de Mohammed. La fin est tragique et marque les esprits pour faire passer un message :dénoncer l'homophobie.

Au départ les deux artistes de 24 ans ont eu l’envie de parler du tabou de l’homosexualité dans les banlieues, tout en écrivant une chanson d’amour dramatique d’un homme pour un autre homme. Le résultat : une mélancolie brute, un texte engagé, des basses.. un cocktail explosif et une mise en scène impactante du début à la fin.

Jan-et-Théo--1024x768

 

Côté clip Tarik n’en est pas à son premier coup d’essai, un format qu’il affectionne particulièrement et qui lui permet de soutenir des sujets engagés.

  • Un des derniers en date est celui du groupe INKONNU – ICEBERG

Pour en savoir plus sur les derniers tournages de Tarik Rehane, cliquez ici !!!